La Sainte Famille de Jésus, Marie, et Joseph - 27 déc. 2020 - MRP - Paroisse JLM


 Homélie version MP3          Homélie version PDF    

https://homeliesabbegilles.blogspot.com

Chers frères et sœurs, heureuse Fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie, et Joseph! Ces trois personnes constituent une famille extraordinaire; puisque leur enfant est aussi le Fils de Dieu tout en étant le fils de Marie conçu en elle par l’Esprit Saint. Quand à Joseph, il est celui que Dieu le Père a prévu pour être époux de Marie et père adoptif et protecteur de son Fils Jésus. Joseph était un homme juste devant Dieu, homme de foi prêt à faire la volonté de Dieu.

Quant à nous, nous sommes tous issues d’une famille. Aucune famille n’est parfaite et sans doute qu’il y a plein de familles qui sont défectueuses. Néanmoins, il reste que la famille est le plan de Dieu pour toute l’humanité. La famille humaine reflète le mieux l’amour interactif qui fait de Dieu un seul être divin constitué d’une communauté de trois personnes divines unies en communion d’un amour divin si parfait et vital qu’il est la source de l’univers et de toute vie.

Nos parents, nos grands parents, et tous nos ancêtres n’étaient pas parfaits, et leurs défauts nous ont marqués tout autant que leur amour qui nous a donné la vie et nous a nourris. C’est merveilleux comment la personne humaine est à la fois fragile et aussi résiliente. Chaque enfant endure et souffre à cause des défauts et des péchés de ses parents comme de sa parenté; mais en même temps, l’amour de Dieu le protège en quelque sorte, le vivifie, et lui permet de s’en sortir, de trouver son chemin, et de donner un sens à sa vie par ses décisions prises en liberté.

Sans parler de Dieu ou de la foi, chaque personne humaine reçoit en héritage les bienfaits de l’amour qui lui donne la vie et la nourrit. En même temps, chaque personne humaine endure et souffre à cause des défauts et des péchés de sa famille. Le bébé devient un enfant qui devient un adolescent qui éventuellement devient un adulte. À toute étape de la vie, chaque personne doit choisir si elle vivra sa vie en regardant en arrière pour blâmer ses parents et sa famille pour tous ses troubles dans la vie, ou si elle choisira plutôt de regarder vers l’avenir et vivre sa vie en acceptant pleinement la responsabilité pour sa propre vie, pour ses pensées, pour son cœur, pour ses décisions, pour ses attitudes, pour ses gestes, et pour toutes ses actions.

Quand une personne choisit de blâmer et de haïr les autres, elle s’emprisonne dans un enfer meublé d’attitudes et d’émotions misérables. Choisir de demeurer dans le négatif nous garde prisonnier des fautes et des désastres du passé, nous conduit dans divers chemins du péché, et paralyse notre capacité de pardonner et d’aimer. La prison de la colère empêche l’être humain de croire en Dieu, et Dieu respecte les choix même des personnes qui ne croient pas en Dieu.

Aujourd’hui cette Fête de la Sainte Famille célèbre la foi. La foi est un don offert par Dieu à toute personne humaine. La foi est un don qui donne à la personne humaine le pouvoir de devenir un enfant de Dieu et d’entrer dans une relation d’amour et de confiance en Dieu. C’est une décision prise en toute liberté de choisir de mettre sa confiance en Dieu.

Pour mettre ma confiance en Dieu je dois suspendre, en quelque sorte, ma confiance en moi-même. Le péché originel, la première faute de nos premiers parents ou ancêtres humains, fut justement la décision de suspendre leur confiance en Dieu pour préférer avoir confiance en eux-mêmes. Décider de ne plus avoir confiance en quelqu’un rompt cette relation. Quand on rompt une relation on cesse d’aimer cette personne. Vraiment aimer quelqu’un est une décision qui accepte le risque d’être déçu, de se faire blesser par l’autre, de ne pas réaliser ses attentes.

Dans le cas d’Abram et de Sara, à plus d’une reprise le Bon Dieu leur a demandé de Lui faire confiance qu’Il leur donnerait une descendance malgré leur âge avancé et ils ont dû attendre plus de vingt ans avant que se réalise cette promesse de Dieu. Ensuite quand Isaac leur fils unique eût une dizaine d’années, Dieu a mit Abraham à l’épreuve en lui demandant de sacrifier son fils comme le faisaient ses ancêtres païens. Le Bon Dieu préparait son peuple à comprendre le sacrifice qu’Il demanderait un jour de son propre Fils Jésus pour nous sauver.

Le vieillard Syméon a choisi de mettre sa foi en Dieu jusqu’à la fin de ses jours et il a été récompensé en voyant et en reconnaissant en Jésus le Messie promis par Dieu et tant attendu par son peuple. Il en fut de même pour Anne qui ne connut que sept ans de bonheur dans le mariage avant de devenir veuve. Dans son veuvage Anne a refusé de s’apitoyer sur son sort ou de blâmer Dieu pour le décès prématuré de son mari. Elle choisit de servir Dieu au Temple.

Même si Jésus est Fils de Dieu, en tant qu’humain Jésus Lui aussi a choisi de mettre toute sa confiance en Dieu son Père, et il a vécu tout ce que nous vivons au plan des émotions et des épreuves dans la vie. Jésus a accepté d’endurer et de souffrir tout ce que la vie Lui a imposé. Marie aussi, même si elle fut conçue immaculée sans aucune trace du péché originel ou de rébellion contre la volonté de Dieu, elle aussi a choisi librement de mettre toute sa confiance en Dieu. À tous les jours et en toute circonstance Marie a choisi de regarder vers le Bon Dieu pour connaître sa volonté. En toutes choses Marie a choisi de chercher à plaire le Bon Dieu.

Si Jésus sur la Croix nous a donné Marie comme Mère de l’Église et de tous les disciples, Dieu le Père nous a donné Joseph comme Gardien et Protecteur de l’Église et Patron des disciples. Le Saint Frère André Bessette du Mont-Royal a eu toute sa vie durant une grande dévotion à Saint-Joseph. Le conseil qu’il donnait le plus souvent aux pécheurs, aux malades, et aux gens troublés ou éprouvés qui venaient lui demander son aide était : « Allez à Joseph. »

Peu importe les conditions de notre vie ou de notre famille. Dieu nous rappelle son offre du don de la foi et du pouvoir de vivre comme ses enfants. Jésus, Marie et Joseph nous assurent que nous sommes tous et toutes aimés par Dieu : le Père, + le Fils, et le Saint Esprit. Amen.

Prenons quelques instants pour réfléchir à cette bonne nouvelle. 


© 2006-2021 All rights reserved Fr. Gilles Surprenant, Associate Priest of Madonna House Apostolate & Poustinik, Montreal  QC
© 2006-2021 Tous droits réservés Abbé Gilles Surprenant, Prêtre Associé de Madonna House Apostolate & Poustinik, Montréal QC

Jour de Noël / Christmas Day - 25 décembre / December 25th, 2020 - Sainte-Suzanne

 Évangile et Homélie Gospel & Homily version MP3          - version PDF   


It has been a full nine months since the beginning of the worldwide Covid-19 Pandemic in Québec and Canada last March. That is the duration of a human pregnancy, and it has not been a joyful one, but a difficult, painful, and sad time of dreaded expectancy. Under these circumstances, how can we go around wishing one another “Merry Christmas?”

 La Pandémie mondiale Covid-19 nous a frappés ici au Québec et au Canada il y a neuf mois, le temps d’une grossesse. Ce temps d’attente n’a pas été joyeux mais difficile, douloureux, et trop souvent triste. Comment allons-nous faire pour nous souhaiter : « Joyeux Noël? »

La joie de Noël que Dieu le Père nous offre en donnant à toute l’humanité son Fils n’est pas la jovialité du « party ». C’est plutôt la joie de se savoir aimé, et que cet amour est permanent. Dieu n’arrête jamais de nous aimer. The joy which God the Father offers all of humanity at Christmas is not the merriment of “party time”; rather, it is the joy that erupts from knowing that we are loved, and that this love is permanent. God never stops loving us.

We who are disciples of Jesus and known as Christians and Catholics are not naïve. We know well enough that life is an uninterrupted procession of troubles ending in physical death. Human beings have always known this. Today, and for the next 16 days until the Baptism of the Lord, God envelops us in the warm blanket of peace and love, joy and hope at the sight of the Infant Jesus in Mary’s or Joseph’s arms or in the manger. The beauty and peace of the Infant Jesus is a balm applying God’s healing and merciful love on the wounds of our heart and soul.

Cependant, nous Chrétiens et Catholiques, nous ne sommes pas naïfs. Nous savons comme toute l’humanité que la vie est une procession ininterrompue de troubles nous menant jusqu’à la mort. En ce Noël, et pour les prochains 16 jours jusqu’au Baptême de Jésus, le Bon Dieu nous enveloppe dans une couverture douce et chaude de sa paix, de son amour, de la joie et de l’espérance à la vue de l’Enfant Jésus dans les bras de Marie ou de Joseph ou dans la crèche. La beauté et la paix de l’Enfant Jésus est un baume appliquant l’amour miséricordieux et guérisseur de Dieu sur les plaies de notre cœur, de notre âme, et de notre esprit.

This Pandemic has confirmed what humanity has always known, namely, that God does not come to rescue us from trouble as if by magic. On the contrary, God leaves wide open the full range of our freedom of thought, word, emotion, attitude, gesture, and action. We all suffer the consequences of our errors and sins; as well as of the errors and sins others. We know that we will die; yet in the face of all this darkness, Jesus has come to offer us the hope of sharing with Him in the resurrection and joining Him with the Father and the Holy Spirit in Heaven.  

Après neuf mois de Pandémie mondiale il est tout à fait évident que le Bon Dieu ne vient pas nous secourir comme par magie; au contraire, Dieu nous laisse grand ouvert le champ de notre liberté de pensée, de parole, d’émotion, d’attitude, de geste, et d’action. Nous souffrons tous et toutes les conséquences de nos gaffes et de nos péchés, et de ceux des autres. Nous savons que nous mourrons; mais face à tous ces ténèbres, Jésus est venu nous offrir l’espérance de partager avec Lui la résurrection et le Ciel en communion avec le Père et le Saint Esprit.


The Infant Jesus is small, humanly weak, and innocent, but we already know that as Son of God He will be great, a master of divine wisdom, and a true champion. He will courageously face our faults and all our troubles. He will not make what hurts or frightens us disappear as by enchantment. No, He will show us that we have nothing to fear regarding our eternal destiny, and because He is always with us in the Holy Spirit, we can face the present with complete confidence in God and endure everything without complaining. Jesus is our joy.

L’enfant Jésus est tout petit, humain, faible et innocent, mais nous savons déjà que, Fils de Dieu, Il sera grand, un maître de sagesse, et un vrai champion. Il fera face courageusement à nos défauts et à tous nos troubles. Il ne fera pas disparaître comme par enchantement ce qui nous fait peur ou mal. Non, Il nous montrera que nous n’avons rien à craindre concernant notre destinée éternelle. Il est toujours avec nous dans le Saint Esprit. Nous pouvons affronter le présent avec toute confiance en Dieu et tout endurer sans nous plaindre. Jésus est notre joie.  

Alors laissons-nous emporter dans la joie de contempler l’innocente beauté de l’Enfant Jésus et laissons notre cœur se dilater par amour pour Lui et pour Notre Père du Ciel; car l’Esprit Saint vient à tout moment nous remplir de la vitalité et de l’amour de Dieu. Faisons plaisir au Bon Dieu à tout moment et en toute circonstance; car Emanuel vient trouver sa demeure au-dedans de nous. Il vient nous rendre capables d’aimer tout le monde, même ceux qui veulent se faire nos ennemies. Jésus vient faire toute chose neuve; alors en Jésus nous pouvons dire à tout le monde sincèrement et avec abandon : Joyeux Noël!

So let the innocent beauty of the Child Jesus sweep us away, and let our hearts swell with love for Him and for our Father in Heaven; for the Holy Spirit comes at every moment to fill us with the vitality and love of God. Let us seek to please the Good God at every moment and in every situation; for Emanuel comes to dwell within us. He comes to enable us to love everyone, even those who would make themselves our enemies. Jesus comes to make all things new; so we can truly say to everyone with great abandon: Merry Christmas!

Let us now wish one another “Merry Christmas!” in the love of God: the Father, + the Son, and the Holy Spirit. Amen. Tournons-nous les uns vers les autres maintenant pour nous souhaiter un « Joyeux Noël! » dans l’amour de Dieu : le Père, le + Fils, et le Saint Esprit. Amen. « Joyeux Noël! » “Merry Christmas!” 

https://frgilleshomilies.blogspot.com

 https://homeliesabbegilles.blogspot.com

© 2006-2021 All rights reserved Fr. Gilles Surprenant, Associate Priest of Madonna House Apostolate & Poustinik, Montreal  QC
© 2006-2021 Tous droits réservés Abbé Gilles Surprenant, Prêtre Associé de Madonna House Apostolate & Poustinik, Montréal QC


4e Dimanche de l'Avent - 20 décembre, 2020 - Sainte-Suzanne

Homélie fichier MP3       Homélie fichier PDF     


https://homeliesabbegilles.blogspot.com

Écoutez attentivement… pouvez-vous entendre des petites clochettes? Ce sont les petites clochettes sur les courroies de l’harnais de l’âne que conduit Joseph et qui porte Marie, la jeune mère très enceinte. Elle semble prête à mettre bas son bébé à tout moment. En effet, ce sera dans quatre jours que son Enfant Jésus verra la lumière du jour la Veille de Noël, le soir de sa Nativité.

Les quatre chandelles de notre couronne de l’Avent nous invitent à accueillir la bonne nouvelle apportée par le Fils de Dieu à toute l’humanité en venant habiter parmi nous. Le cercle de la couronne proclame que l’amour que Dieu a pour nous ne finira jamais. Dieu veut nous combler des richesses de sa propre vie, mais pour pouvoir l’accueillir nous avons besoin de l’espérance que nous offre en tout temps l’amour du Père en nous accordant le pardon de nos péchés. Pour nous rendre capables d’accueillir son pardon, Dieu le Père nous offre le don de la foi pour faire confiance en son amour et croire en Lui; car Il est miséricordieux.

Dimanche dernier nous avons commencé à goûter la JOIE en réalisant que Dieu est tout proche de nous, comme notre fête de la Nativité de Jésus se fait de plus en plus proche de jour en jour. Aujourd’hui la Parole de Dieu nous offre la grâce de reconnaître la grandeur de Dieu et de Lui offrir notre louange et notre action de grâce. Le Bon Dieu offre de nous libérer de nos préoccupations avec nous-mêmes. Plus on garde les yeux fixés sur nous-mêmes; plus on se sent vide, malheureux, seul et isolé. Plus on lève les yeux vers le Seigneur; plus l’Esprit Saint nous soulève par amour pour Dieu devenu visible en Jésus et nous comble de sa paix et de sa joie.

La Parole de Dieu – le Fils Éternel – nous rappelle le Roi David. Il voulait construire pour Dieu une maison, un temple, mais Dieu a refusé. Pourquoi? C’est que David était trop plein de lui-même. S’il avait construit ce temple pour Dieu, il aurait été en danger de sombrer dans la vanité et l’orgueil. Il aurait pu perdre son âme. Dieu aimait trop David pour lui permettre de courir le risque de perdre son âme; alors Il a stoppé David pour le garder humble et saint.

David nous montre à quel point nous avons de la difficulté à aimer le Bon Dieu simplement parce qu’Il est bon et qu’Il mérite tout notre amour. Nous aimons beaucoup trop notre vie sur Terre; pourtant nous ne pouvons pas rester ici sur Terre indéfiniment. Nous sommes ici sur la Terre pour commencer à connaître la grandeur de Dieu et pour commencer à l’aimer. On peut commencer en devenant davantage reconnaissants pour la beauté et la bonté du don de la vie.

Prenons par exemple toutes les festivités autour du « Temps des Fêtes », autour de Noël. Qu’est-ce qui a le plus de prix à nos yeux? Est-ce les lumières, ou l’Arbre de Noël, ou les cadeaux, ou les festins, ou le chocolat, ou les jours de congé, ou les partys? Après avoir ouvert un cadeau, pouvons-nous remercier la personne qui nous l’a donné et l’aimer de tout cœur?

Le Bon Dieu nous fait beaucoup de cadeaux à tous les jours de notre vie, en commençant avec notre vie et notre santé. Quelle paix et quelle joie que de remercier le Bon Dieu pour ce don précieux de ma vie chaque matin en me réveillant et chaque soir en me couchant. « Père merci pour le don de ma vie. » Cette reconnaissance peut ensuite devenir louange en acclamant Dieu et son saint Nom. « Loué soit-Tu, Seigneur mon Dieu et mon Père; car Tu es grand! »

À force de louanger Dieu tous les jours et même plusieurs fois par jour je peux devenir un témoin de Dieu, un disciple de Jésus qui proclame les louanges de Dieu notre Père comme Jésus Lui-même a fait toute sa vie sur Terre, et comme sa Sainte Mère Marie et son gardien Saint Joseph ont fait tous les jours de leurs vies. « Béni sois-Tu, Seigneur, Dieu de nos pères et de nos mères! » « Mon âme exalte le Seigneur; exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur! »

L’ange Gabriel qui vint annoncer à Marie la volonté de Dieu a rendu gloire à Dieu par ses paroles, invitant ainsi Marie à faire confiance en Dieu et Le glorifier à son tour. Plus nous fixons les yeux de notre cœur et de notre pensée sur Dieu; plus nous pouvons voir et accueillir sa volonté pour ensuite avec sa grâce faire sa volonté. « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi…. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut…. Et son règne n’aura pas de fin…. L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. »

Marie est très pesante avec l’Enfant Jésus toujours au-dedans d’elle… ils ont encore quatre jours de route avant que l’Enfant naisse. Le voyage devient chaque jour plus difficile pour elle, assise sur l’âne, et Joseph se préoccupe de plus en plus de sa belle épouse toute grosse avec le bébé toujours en elle. Mais tous les deux, Marie et Joseph, mettent toute leur confiance en Dieu.

Si vous voulez ressentir la puissance de Dieu dans votre vie, louangez et glorifiez Dieu tous les jours, et demandez au prêtre d’entendre votre confession. Jésus étendra son bras puissant sur vous pour vous pardonner, vous délivrer, et vous combler de sa grâce.

C’est pour notre délivrance et notre bonheur que le Bon Dieu nous appelle à vivre comme les enfants du Père. Nous ne marchons pas seuls sur le chemin avec Jésus; nous marchons ensembles. Alors prions les uns pour les autres tous les jours; afin que nous puissions à tout moment conserver un cœur sensible et compatissant envers les autres. Faisons avec Jésus la volonté du Père pour le salut et la vie du monde. Afin de pouvoir aimer notre prochain, croyons que nous sommes tous et toutes aimés par Dieu : le Père, + le Fils, et le Saint Esprit. Amen.

Prenons quelques instants pour réfléchir à cette bonne nouvelle.

© 2006-2021 All rights reserved Fr. Gilles Surprenant, Associate Priest of Madonna House Apostolate & Poustinik, Montreal  QC
© 2006-2021 Tous droits réservés Abbé Gilles Surprenant, Prêtre Associé de Madonna House Apostolate & Poustinik, Montréal QC

2e Dimanche de l'Avent - 6 décembre, 2020 - Sainte-Suzanne


 Homélie en fichier MP3            Et en fichier PDF    

Chers frères et sœurs, heureuse saison de l’Avent! Il y a sept jours nous avons allumé la première chandelle de notre couronne de l’Avent pour accueillir la bonne nouvelle du pardon que nous offre en tout temps le Bon Dieu. L’amour de Dieu le Père nous inspire l’espérance.

Aujourd’hui, le 2e dimanche de l’Avent nous allumons la deuxième chandelle de notre couronne de l’Avent pour accueillir le don de la foi – le Bon Dieu nous invite à Lui faire confiance et à croire en son amour et en son pardon; car Il est miséricordieux.

Il y a 3,000 ans tous les peuples croyaient que leur dieu ne pouvait exercer sa puissance que sur le territoire limité de leur pays, de leur nation. Durant leur exil dans le pays qui aujourd’hui est l’Iraq, une nouvelle génération du peuple juif a découvert que leur Dieu est le seul Dieu et qu’Il exerce sa puissance partout dans le monde. Il les a secourus de leur exil dans un pays étranger pour les ramener chez eux en Palestine, en Israël.

Quand nous pensons aux merveilles que le Bon Dieu a accomplies par le passé – lorsqu’Il a fait passer son peuple à travers la Mer Rouge à pied sec pour les secourir de leur esclavage en Égypte, ou lorsqu’Il les a secourus de leur esclavage en Iraq – nous pourrions désespérer qu’Il nous délivre à notre tour de tous les troubles qui nous oppriment aujourd’hui. Il y a de grands troubles dans le monde, de moyens troubles dans notre pays, et de petits troubles dans nos vies.

Quand nous prions, même longtemps, et la délivrance par le bras puissant du Bon Dieu se fait attendre; nous pourrions perdre patience, perdre notre espérance. Par la parole de Saint Pierre le Seigneur nous assure aujourd’hui que lorsque nous avons l’impression que Dieu tarde à nous répondre ou tarde à nous secourir; ce n’est que la manifestation de sa patience.

Parfois, le Bon Dieu agit rapidement, mais parfois Il attend le plus longtemps possible pour agir afin de donner au plus grand nombre possible de gens l’opportunité d’ouvrir leur cœur et de mettre en Lui leur confiance. La vie éternelle et le bonheur éternel consistent à accepter d’être en relation intime, de vouloir vivre en communion avec le Père, le Fils, et le Saint Esprit.

En même temps que le Bon Dieu se montre très patient, quand Il décide d’agir, son action peut souvent nous sembler comme subite ou inattendue, comme la venue d’un voleur la nuit. En même temps que le Seigneur nous encourage aujourd’hui, à cause de son grand amour pour nous, Il nous donne en même temps un avertissement.

Dimanche dernier Il nous a avertis de demeurer éveillés et attentifs. Aujourd’hui, le Bon Dieu nous avertit de faire très attention de vivre « dans la sainteté et la piété…et la justice… pour qu’on nous trouve sans tache ni défaut, dans la paix. »

Notre condition humaine – à cause du péché originel – fait que nous avons souvent de la difficulté à nous montrer compréhensifs, patients, et gentils envers les autres. Parfois aussi nous pouvons avoir de la difficulté à éviter les impulsions égoïstes dans les domaines de la sexualité, de nos affections, de la consommation, de la convoitise, ou le défi de pardonner. Il est très difficile d’être patients ou gentils, de pardonner, ou de se montrer généreux sans l’aide, la grâce, et la force de l’Esprit Saint.

Voilà pourquoi le Père a envoyé Saint Jean le Baptiste pour préparer le chemin de Jésus afin qu’Il puisse commencer sa grande mission et trouver des gens prêts à accueillir la Bonne Nouvelle. Le baptême offert par Jean dans l’eau invitait les gens à se décider de se repentir, de changer leurs attitudes et leurs comportements et se purifier pour accueillir la Parole de Dieu.

Le Bon Dieu qui a parlé dans le passé parle encore aujourd’hui; Celui qui est venu dans le passé vient encore aujourd’hui. Celui qui a secouru son peuple par le passé vient toujours les secourir aujourd’hui. Celui qui a invité son peuple à ouvrir leur pensée et leur cœur par le passé nous invite à nous ouvrir encore aujourd’hui. Celui qui est venu habiter parmi nous par le passé vient encore habiter en nous aujourd’hui. C’est à chaque personne d’accepter son invitation. C’est à nous tous de Lui ouvrir notre pensée et notre cœur.

Si vous voulez ressentir la puissance de Dieu dans votre vie, demandez au prêtre d’entendre votre confession. Jésus étendra son bras puissant pour vous pardonner et vous délivrer.

C’est pour notre délivrance et notre bonheur que le Bon Dieu nous appelle à vivre comme les enfants du Père. Nous ne marchons pas seuls sur le chemin qu’est Jésus; nous marchons ensembles. Alors prions les uns pour les autres tous les jours; afin que nous puissions à tout moment conserver un cœur sensible et compatissant envers les autres. Faisons avec Jésus la volonté du Père pour le salut et la vie du monde. Afin de pouvoir aimer notre prochain, croyons que nous sommes tous et toutes aimés par Dieu : le Père, + le Fils, et le Saint Esprit. Amen.

Prenons quelques instants pour réfléchir à cette bonne nouvelle.

© 2006-2021 All rights reserved Fr. Gilles Surprenant, Associate Priest of Madonna House Apostolate & Poustinik, Montreal  QC
© 2006-2021 Tous droits réservés Abbé Gilles Surprenant, Prêtre Associé de Madonna House Apostolate & Poustinik, Montréal QC

Exaltons le Seigneur par notre témoignage, et exultons en Jésus notre Sauveur - L'Épiphanie - 3 janvier, 2020 - Sainte-Suzanne

  Homélie en version MP3     Homélie en version PDF      L'Épiphanie - bénédiction de domicile       Epiphany - Home Blessing       Epip...